Le centre Louis Aragon ou les vestiges du château du marquis d’Aoust

Les origines de ce château remontent au XII ème siècle (résidence des Prévots).

En 1550, Jacques Blondel le fit démolir au profit d’un manoir plus plaisant... Moins de deux siècles après sa construction, le marquis Eustache Jean Marie d’Aoust le fit démolir et reconstruire en 1750 . Bâti sous louis XV, il pouvait par son aspect, passer pour une réduction du palais de Versailles. Après la mort du dernier marquis d’Aoust de Cuincy, en 1886, et celle de la marquise en 1888, le château revint à leur fille unique, Hélène qui vendit le château à Monsieur Cavroy vers 1900. Celui-ci détruisit les deux ailes pour ne pas avoir à les réparer.

A sa mort en 1908, le château fût placé sous la garde d’un concierge mais en 1918, après que la population fut évacuée, la troupe allemande qui avait occupé les lieux, incendia les bâtiments dans sa rage de devoir céder devant l’avance alliée.

Seuls les bâtiments de ferme subsistent aujourd’hui ainsi que le logement du concierge et le pigeonnier.

L'église Saint Martin

Située rue Suzanne Lanoy à Cuincy, elle fut restaurée vers 1583 par Antoine Blondel. L’édifice est ébranlé le 18 septembre 1692 par un tremblement de terre. Quant à la flêche elle existait avant 1700,  ayant été vraisemblablement reconstruite en 1716 par le curé Simon. En partie détruite en 1917, elle fut reconstruite entre 1923 et 1932 et fut restaurée ces dernières années.

La chapelle Notre-Dame des Affligés

Origine et légende de cette chapelle miraculeuse. Une tradition semble indiquer que primitivement on avait adossé à l’un des arbres bordant cette route, sur le territoire de Cuincy, une statue en chêne représentant une « Mater Dolorosa ».

Des faits prétendus miraculeux s’étant produits à la suite de prières devant cette statue , on vit peu à peu les populations d’alentours mettre leur confiance en celle que l’Eglise appelle « la consolatrice des Affligés » et venir en foule, principalement les lundis de Pâques et de Pentecôte.

Un Sire de Cuincy dont on ignore le nom et l’époque, se serait déterminé à construire une chapelle afin d’y renfermer la statue miraculeuse.

La chapelle qui existe actuellement du style Néo Classique possède une façade en pierre blanche de Paris. Au dessus du portail se trouve une statue en pierre de la Vierge. Sur le fronton triangulaire, deux anges portant une guirlande de fleurs taillée dans la pierre. Au dessus, un clocheton….